Dès 2016, H2V a initié le projet H2V Normandy en s’implantant sur le site de PortJérôme avec pour ambition de couvrir une partie importante du plus gros bassin français de consommation d’hydrogène gris. L’usine H2V Normandy, dont la mise en service est prévue en 2025, permettra ainsi d’éviter l’émission de 250 000 T de CO2 par an, participant activement à la décarbonation de l’industrie, l’un des débouchés majeurs de H2V avec la mobilité lourde.
Industriel spécialisé dans l’hydrogène renouvelable, H2V investit, développe, construit et opère des usines de production massive à partir d’unités d’au moins 100 MW dans le but de produire un hydrogène à un prix compétitif et de répondre au changement d’échelle du marché de l’hydrogène renouvelable.


Comme l’explique avec enthousiasme Gérard Mestrallet, Président d’honneur d’Engie et Vice
président du Conseil de surveillance de H2V : « H2V, initiateur et développeur intégré de l’usine H2V Normandy, ne peut que se réjouir de voir son expertise de la conduite de projets de production massive d’hydrogène renouvelable reconnue par Air Liquide. La cession de H2V Normandy s’inscrit dans un programme plus vaste de développement de plusieurs autres projets d’envergure équivalente qui pourront être menés jusqu’à leur terme notamment grâce aux moyens dégagés par cette opération ».

JeanMarc Leonhardt, Directeur général de H2V confirme : « c’est l’aboutissement d’un travail acharné qui a commencé dans l’obscurité et qui prend toute sa lumière aujourd’hui et la promesse des succès de demain dans les nombreux projets de H2V comme en IledeFrance, dans le Grand Est ou dans les HautsdeFrance, notamment, où nous produirons nousmême en masse un hydrogène renouvelable compétitif ».

Dans son communiqué sur le même sujet, Air Liquide indique que le projet prend désormais le nom d’Air Liquide Normand’Hy.

Catégories : Général